Profitez de 20% de remise avec le code SOLDES20 jusqu'au 23 juillet 2024 !

31 janvier 2024

Changer de matelas, comment s'y prendre pour faire le bon choix ?

dormeur-17

Si l’on n’est pas tous égaux face au sommeil, entre ceux qui sont en pleine forme en dormant seulement 4H/nuit et les marmottes qui ont besoin elles de passer plus de 8H par jour dans leur lit, nous sommes tous égaux face à une réalité : on ne dort bien que dans un bon matelas !

Changer de literie est donc un véritable investissement qui implique de se poser quelques questions pour faire le bon choix.

Pour aborder cet achat engageant, 5 points sont déterminants et vous permettront de mieux définir vos besoins et attentes et de sélectionner le bon équipement.

1/ Quand faut-il changer de matelas ?

2/ Matelas 140x190, 160x200 ou 180x200… quelle est la bonne dimension ?

3/ Latex, mousse, ressorts, quelle technologie est la plus adaptée ?

4/ Quelle densité pour son matelas

5/ Ferme, équilibré ou mou, pour quel accueil opter ?

Quand faut-il changer de matelas ?

Spécialistes de la literie et du sommeil s’accordent pour dire que la durée de vie moyenne d’un matelas n’excède pas 10 ans. Les études marché montrent néanmoins que la moyenne des français en change après 13 ou 14 ans. Cette utilisation prolongée de son matelas peut alors avoir quelques conséquences sur la qualité de son sommeil, et donc de son humeur, mais aussi générer des soucis de concentration et d’attention, voire des problèmes plus sérieux de dos ou de circulation sanguine. Le sujet n’est donc pas à prendre à la légère.

Si quelques astuces permettent d’entretenir le plus longtemps possible son matelas et de le garder un maximum de temps, comme par exemple de retourner son matelas régulièrement (à chaque changement de saison) pour éviter qu’il ne s’affaisse aux mêmes endroits et rééquilibrer l’accueil, il est néanmoins important de savoir se séparer de son compagnon nocturne lorsqu’il est en âge de prendre sa retraite et de s’équiper d’un nouveau matelas.

Ainsi, si votre matelas a entre 7 et 10 ans, vous pouvez commencer à envisager son changement, même si vous ne lui reprochez pas de déclencher d’affreuses douleurs dans votre dos.

En revanche, si vous ressentez des douleurs dorsales, cervicales, articulaires de façon systématique après une nuit dans votre lit, il faut envisager le changement du matelas, même s’il n’a que quelques années. En fonction de sa qualité, le matelas peut s’affaisser de façon prématurée et ainsi déclencher un inconfort ou des douleurs pendant la nuit.

soutien-matelas

Bien choisir la dimension de son matelas

Le choix de la dimension de votre matelas va dépendre de plusieurs facteurs liés à votre situation et votre budget.

Si vous avez déjà un cadre de lit et un sommier et que vous ne souhaitez pas changer tout votre équipement d’un coup, vous devrez alors repartir sur les dimensions de votre matelas actuel.

Si votre situation personnelle a changé, c’est peut-être aussi l’occasion de faire évoluer votre literie. Les célibataires et jeunes couples qui logent souvent dans de petites surfaces optent facilement pour un matelas 140x190 cm. Se mettre en couple, emménager ensemble, ou déménager pour plus grand peuvent alors être des opportunités pour passer au 160x200 ou 180x200 et profiter d’un peu d’espace supplémentaire pour préserver la qualité de sommeil de tout le monde.

Votre budget va évidemment être également un critère qui va conditionner votre choix. Plus le matelas est grand, plus il faudra, a priori, prévoir une enveloppe importante.

Latex, mousse ou ressorts, quelle technologie est la plus adaptée ?

Dans l’absolu sur ce point il n’y a pas non plus de bonne ou mauvaise option, tout est encore question de préférence (et de budget).

Le matelas en latex offre plusieurs avantages de durée de vie et de confort. Lorsqu’il s’agit de latex naturel, il sera aussi une option pour les plus engagés en matière d’environnement, c’est en effet la technologie la plus écologique. De plus, le latex est apprécié pour l’hygiène qu’il apporte à la literie, grâce à son aération et propriétés anti-acariennes.

Pour les matelas à ressorts, c’est le nombre de ressorts qui induira la qualité du soutien : plus ils seront nombreux, meilleure elle sera. La tendance actuelle favorise les ressorts ensachés qui offrent une bonne aération. Les matelas à ressorts sont à privilégier quand on est de morphologie assez costaude. Ils sont en effet très résistants.

Enfin le matelas mousse propose différentes alternatives. On parle beaucoup du matelas à mémoire de forme, qui est un type de mousse viscoélastique et offre un soutien sur-mesure pour les points de pression. Elle convient aux personnes souffrant du dos ou de problèmes circulatoires.

Parmi les matelas en mousse, certains peuvent être composés simplement d’un mélange de mousses polyuréthane haute densité. Comme ils sont moins complexes, ces modèles sont adaptés pour les personnes au budget serré.

choisir-matelas-memoire-de-forme

Comment déterminer la bonne densité de votre matelas ?

La densité de votre matelas est ensuite un critère essentiel de votre sélection. Cette densité est à considérer dans le cas où votre matelas dispose d’une couche de mousse polyuréthane de soutien en profondeur. C’est en effet cette mousse polyuréthane qui garantit le soutien de votre colonne vertébrale et évite l’affaissement. La densité d’un matelas est indiquée en kg/m3 et est un indicateur majeur de la qualité du matelas : plus votre matelas est dense, plus il résiste au temps.

La bonne densité de votre matelas dépend ensuite de votre poids et de votre taille. Pour les couples, il faut évidemment prendre en compte les informations des deux dormeurs.

Pour une literie adulte du quotidien, il n’est pas recommandé de choisir un matelas dont la densité est inférieure à 25 kg/m3 et on considère habituellement qu’une bonne densité se situe entre 35 et 50 kg/m3.

A noter que si l’épaisseur et la densité du matelas sont deux choses distinctes, il est également déconseillé de dormir dans un matelas inférieur à 15 cm d’épaisseur régulièrement. En effet, l’épaisseur permet de compenser l’affaissement naturel du matelas avec le temps et vous évite d’avoir le sentiment de dormir à même le sol ou le sommier !

Ferme ou mou, pour quel accueil opter ?

C’est LA question qui fait débat ! Nos grands-mères, qui sont souvent de bons conseils et partagent allègrement leurs précieux remèdes et astuces santé, n’ont sur ce point pas forcément œuvré pour le bien être général en affirmant que pour bien dormir il fallait un matelas mou ! Les tendances actuelles privilégient en effet plutôt un minimum de fermeté pour préserver d’éventuels problèmes de dos.

Néanmoins, chacun aura sa préférence. Certains apprécieront de se lover dans un matelas souple qui épousera leur corps, quand d’autres ne jurent que pour des matelas bien fermes, quitte à rajouter une planche de bois entre leur matelas et leur sommier pour les plus convaincus.

Mises de côté les préférences, les recommandations des professionnels font plus appel encore une fois à la morphologie. Plus votre corpulence est importante, plus vous devrez en effet opter pour un matelas ferme alors que les petits gabarits pourront sans problème privilégier un accueil plus souple.

sommeil-couple-1

Les idées reçues sont légion en matière de literie et, quand il est question de changer de matelas, chacun défendra ses préférences et convictions. Les recommandations des professionnels reposent aujourd’hui néanmoins de moins en moins sur des croyances personnelles mais s’appuient plutôt sur un certain nombre de facteurs tangibles tels que le poids, la taille et l’existence de certains problèmes de santé. Pour choisir votre matelas idéal, vous devrez alors étudier en fonction de votre budget et de votre surface votre meilleure combinaison accueil, densité, suspension !